Hallucination douteuse mais aventure goûteuse

Publié dans nouveauté, le 21 juillet 2019.

J’ai fait un rêve. Que dis-je? Un cauchemar. Je vous raconte.

Dans mon songe endormi, par une nuit chaude et étouffante, je me voyais errer d’un casse-croûte à l’autre, en quémandant frites, hot-dogs, hamburgers. Chaque fois, on me servait le régal sans ketchup.

Quoi? Pas de ketchup. C’est inconcevable. J’adore le ketchup. J’en mettrais partout.

Ma nuit d’épouvante se poursuit. Devant l’étal des croustilles, pas moyen de trouver mon ketchup. À la cantine, nulle trace de ketchup pour mon pâté chinois, ma tourtière, mes croquettes.

La sueur coule sur mon visage. J’ai chaud, autant que cette nuit puisse l’être. Inconsciemment, mon rêve me propulse devant La Crémière. Et c’est là que je trouve enfin mon ketchup.

Une oasis de plaisir et de ketchup

Je me réveille en sursaut. Je pleure presque. « Épouse, habille-toi! Prépare les enfants. On s’en va chez La Crémière. Je veux mon Ketchup. »

Son visage interloqué me rappelle qu’il est tôt. Trop tôt.

Non, il ne sera jamais assez tôt pour goûter la nouveauté de La Crémière. Mon bar laitier préféré m’offre cette saveur hallucinante. Ma saveur préférée. Le ketchup. L’un des condiments les plus appréciés au monde. Et on raconte que l’on a mis des mois à trouver la recette parfaite pour satisfaire les plus grands amateurs de ce délice rouge et succulent.

Il ne s’agit pas d’un simple coulis sur une crème glacée quelconque. C’est l’aboutissement d’un processus d’inclusion complète. Mon ketchup. Sa couleur, sa saveur. Et par une journée qui s’annonce aussi chaude que la dernière nuit, je fonce tête baissée pour apprécier chaque bouchée de ce régal.

Je suis persuadé que la saveur Ketchup de La Crémière vous fera rougir de plaisir tout comme moi, pendant tout l’été.

Et vous? Êtes-vous prêts à partir, comme moi, à 7 h le matin, à la recherche de votre cornet de ketchup?

Revenir au blogue